Les Images racontent des histoires. Éléments de séries qui appellent d'autres commentaires, d'autres pistes. Instants parfois anciens, montrés avec du temps, avec l'envie seulement de parler du temps qui passe. Et puis des mots écrits et montrés, des expériences. Le temps, même aujourd'hui, à la seconde, là, il passe quand même, il fait récit. Il n'y a pas de nostalgie possible. Cette curieuse envie d'une urgence à prendre son temps pour, aujourd'hui même, regarder. JLK

dimanche 2 octobre 2016

La Condition Publique « Entre-deux », 2003-2004















 La Condition Publique « Entre-deux », 2003-2004

De la prairie sur le toit en l’état à l’avancée sous la verrière de Patrick Bouchain, son architecte, à la fin du chantier, dix moments de la vie de la Condition Publique dans ses transformations en 2003 et 2004. Un « entre-deux », entre la vie un temps abandonnée du conditionnement de la soie et de la laine et la vie retrouvée du centre culturel  alors en devenir : temps de la réhabilitation et de l’invention,  invention du chantier, du programme et des espaces construits, destruction et reconstruction, respect d’éléments anciens connus ou redécouverts, jusqu’à ces herbes folles en jardin suspendu.
Photographie ou histoire : ce qu’est l’entre-deux, entre récit , spatialité et usage, comme une pause nécessaire dans le temps qui passe, à un moment donné, à un endroit  donné.
Clin d’œil spécial à certains d’alors, parfois recroisés depuis : Patrick Bouchain, Manu Baron, Jean-François Boudailliez, Nicole Concordet, Pascale Debrock, Loïc julienne, Liliana Motta.

Exposition, Roubaix, septembre 2016, La Condition Publique, octobre 2016, avec Phoebe Dingwall , La Plus petite galerie au Monde (ou presque).
Remerciements appuyés à Marthe Mutte et Gwen Lobry, Fabien Hollebecque, Jean-Christophe Levassor et Luc Hossepied.

Jean-Louis Kerouanton. Tirages numériques sur dibon, d’après négatifs argentiques noir et blanc, 50x50

Les Entre-deux dans Images en stock

Aucun commentaire:

Publier un commentaire